Villages limitrophes

Toponymie de la ville de Delle

  • Datira (728), Dadila (913), Daile (1226), Diele (1232), Villam Tatinriet (1232), L’Avoerie de Deyle (1282), In oppido de Tannenriet (1284), In villa seu castro nostro de Dela (1340), In dem ampte ze Tatenriet (1303), Seigneurie de Delles (1659), Delle-sur-Joncs (sans date).
  • En allemand : Dattenried1.

Qu’est ce que la Toponymie:

La toponymie (du grec ancien : τόπος / tópos « lieu » et ὄνομα / ónoma « nom ») est une discipline linguistique qui étudie les toponymes, c’est-à-dire les noms propres désignant un lieu. Elle se propose de rechercher leur ancienneté, leur signification, leur étymologie, leur évolution, leurs rapports avec la langue parlée actuellement ou avec des langues disparues. Avec l’anthroponymie (étude des noms de personnes), elle est l’une des deux branches principales de l’onomastique (étude des noms propres), elle-même branche de la linguistique.

Faits historiques

À l’époque gallo-romaine, Delle (Datira ou Dadila) était située à l’intersection de la voie principale reliant Mandeure (département du Doubs) à Augusta Raurica (Augst dans le canton de Bâle-Campagne) et deux voies secondaires remontant vers Grandvillars et Boron. Après avoir fait partie du duché d’Alémanie au VIIe siècle, Delle devient terre mérovingienne avec le duché d’Alsace. En 728 le duc d’Alsace Eberhard fait don à l’abbaye de Murbach de la villa de Delle et de son église qui conservait les restes de saint Dizier. Cette donation est confirmée en 913 par le roi de Germanie, Conrad. Au début du XIIIe siècle, Delle, en tant que domaine ecclésiastique, est sous la protection de Frédéric II, comte de Ferrette. Vers 12321235, Delle fut l’objet de conflit entre les comtés de Ferrette et de Montbéliard. C’est vraisemblablement à cette époque que fut construit le château.

En 1944, durant la Seconde Guerre mondiale, la ville est traversée par le Schutzwall West, une ligne fortifiée.

 

Politique

Administration municipale

L’Allaine à Delle

La commune de Delle a fusionné en 1972 avec deux communes voisines, Lebetain et Joncherey, mais elles ont toutes trois repris leur indépendance, Lebetain en 1980 et Delle et Joncherey en 1983.

Delle est la principale ville de la communauté de communes du Sud Territoire, qui regroupe vingt-sept communes : Beaucourt, Boron, Brebotte, Bretagne, Chavanatte, Chavannes-les-Grands, Courcelles, Courtelevant, Croix, Delle, Faverois, Fêche-l’Église, Florimont, Froidefontaine, Grandvillars, Grosne, Joncherey, Lebetain, Lepuix-Neuf, Montbouton, Réchésy, Recouvrance, Saint-Dizier-l’Évêque, Suarce, Thiancourt, Vellescot et Villars-le-Sec.

La communauté de communes est membre du Pôle métropolitain Nord Franche-Comté.

Administrations

Liste des maires successifs
PériodeIdentitéÉtiquetteQualité
19191925Charles Ackermann Conseiller général du canton de Delle (1919 → 1925)
Les données manquantes sont à compléter.
19291945Léon Richard  
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1965mars 1971Jean Debrot2,3 Directeur d’usine
mars 19711978Louis Clerc4  
19791991
(démission)
Denis MairePSProfesseur d’enseignement technique
Conseiller général du canton de Delle (1976 → 1982)
Président du conseil général du Territoire de Belfort (1977-1982)
1991avril 20045
(démission)
Raymond ForniPSAvocat
Député du Territoire de Belfort (1re circ.) (1988 → 1993 puis 1997 → 2002)
Président de l’Assemblée nationale (2000 → 2002)
Conseiller général du canton de Delle (1987 → 2001)
avril 2004septembre 20176
(démission)
Pierre OserPSDirecteur d’école
Conseiller général du canton de Delle (2001 → 2015)
septembre 20177En coursSandrine Larcher8UGAccompagnatrice socio-éducative
Raymond Forni
Pierre Oser
Sandrine Larcher